Peggy und Marco Lachmann-Anke

Parfois, les gens ont des questions sur les matériaux, les méthodes ou d'autres sujets concernant la peinture et ils ne trouvent pas de réponses immédiatement. C'est ainsi que je veux faire de mon mieux pour répondre à ces questions. Non pas que je sache tout, mais ça m'intrigue de chercher des choses et de trouver des réponses. L'art est un "partage", alors pourquoi ne pas partager ce que je sais sur les matériaux et autres. N'hésitez pas à poser vos questions via le formulaire de contact ou via artbykoenverbeke@gmail.com.

 

Question : Peut-on également acheter du papier aquarelle grain torchon en cellulose et existe-t-il en différentes épaisseurs ?

Ma réponse : Bien sûr, vous pouvez acheter du papier aquarelle à base de cellulose dans différents modèles et différentes épaisseurs (poids au m²). Outre le papier cellulosique, il existe bien sûr du papier 100% coton et même un mélange de coton et de cellulose.

Question : En mélangeant des couleurs primaires, on obtient des couleurs secondaires. J'ai lu quelque part qu'on obtenait des couleurs tertiaires en les rendant plus foncées ou plus claires, mais j'ai lu ensuite qu'on obtenait des couleurs tertiaires en mélangeant des couleurs secondaires.

Ma réponse : Il est un peu difficile de répondre à cette question car plusieurs choses sont mélangées ici. Il y a le mélange des couleurs et le ton des couleurs.

 

Dès l'enseignement primaire, nous avons appris qu'il existe traditionnellement trois couleurs primaires, à savoir le jaune, le rouge et le bleu. Si vous mélangez ces trois couleurs, vous obtenez, en théorie, du noir. Tout le monde sait qu'en mélangeant deux couleurs primaires, on obtient une couleur différente. Rouge + jaune = orange. Bleu + jaune = vert, rouge + bleu = violet. L'orange, le vert et le violet sont les couleurs secondaires. Si vous mélangez une couleur secondaire avec une couleur primaire, vous obtenez une couleur tertiaire. Par exemple, le vert avec le jaune donne le jaune-vert.

Si vous mélangez deux couleurs secondaires, vous obtenez souvent une couleur boueuse. Ternes, tendant vers des tons brunâtres. C'est pourquoi il est important de toujours tester vos mélanges de couleurs. Tout cela est bien beau en théorie, mais en pratique, c'est tout autre chose.

 

La première difficulté est de savoir ce qu'est le bleu, le rouge et le jaune primaire. Il y a tellement de types de bleus, de jaunes et de rouges que l'on ne voit pas le bout du tunnel. Ce qui est important lors du mélange des couleurs, c'est que les couleurs primaires doivent être des mono pigments, si vous commencez avec une mauvaise base, vous vous tromperez complètement et vous n'obtiendrez jamais le résultat souhaité. J'ai réalisé le cercle chromatique de Johannes Itten avec L'aquarelle de Sennelier et j'ai utilisé du vrai jaune de cadmium citron (535 PY35), du vrai rouge de cadmium clair (605 PR 108) et de l'outremer foncé (315 PB29). Les couleurs secondaires orange et vert étaient correctes, mais les teintes violettes ne l'étaient pas du tout, tendant plus vers le brun que vers le violet.

 

Cependant, j'ai fait tout ce que dit la théorie et je me suis assuré que les couleurs primaires étaient des mono-pigments. La conclusion était que le bleu et le rouge primaire que j'avais utilisés n'étaient pas corrects.

Quelles sont les couleurs primaires correctes ? C'est là que réside la difficulté  Très difficile à déterminer, car aucun fabricant n'est clair à ce sujet, pas plus que Sennelier, White Nights ou Daler Rowney ne donne de réponse claire. Ce sont les marques que j'utilise. Chaque fabricant a sa propre opinion sur les couleurs primaires et il y a le chat sur la ficelle.

 

En l'essayant moi-même et en approfondissant mes recherches, j'ai découvert que le cercle chromatique de Johannes Itten est correct en théorie, mais qu'en pratique, il n'est pas si clair. Certaines personnes osent même dire que la roue chromatique d'Itten est dépassée et non correcte. C'est le cas ? Je ne pense pas, la théorie est tout à fait juste, l'exécution est une autre question.

Après de nombreuses recherches, je suis arrivé à la conclusion que l'on devrait chercher un bleu qui tend vers le cyan et un rouge qui est rouge rosé (quinacridones), on obtient alors un cercle chromatique plus correct. Le cercle de couleurs ci-dessous est une deuxième tentative et là j'ai utilisé d'autres couleurs primaires, à savoir : Jaune primaire 574 (Py74), Rouge quinacridoneckle 690 (PV19) Bleu cobalt réel 307 (PB28)

Je vais maintenant répondre à la deuxième partie de la question, à savoir le mélange des couleurs avec du blanc ou du noir ou un mélange de blanc et de noir (nuances de gris). Une couleur secondaire mélangée à du blanc, du noir ou du gris n'est pas une couleur tertiaire. En fait, la couleur (par exemple, le vert secondaire) reste verte, mais la teinte de la couleur est modifiée. En ajoutant du blanc, la couleur devient plus claire, en ajoutant du noir, elle devient plus sombre, en ajoutant du gris, on obtient une autre gamme de couleurs.

 

En ajoutant 1% de blanc, on obtient des teintes pastel, en ajoutant 1% de noir, on obtient des couleurs d'ombre, en ajoutant des gris, on obtient des gris.

 

Donc : le ton de la couleur = la couleur pure sans ajout de noir, de blanc ou de gris. Il peut s'agir d'un nombre infini de couleurs, les 3 couleurs primaires, les 3 couleurs secondaires, les 6 couleurs tertiaires et tous les mélanges de celles-ci.

 

Teinte de couleur = mélange de la couleur de base avec du noir, du blanc ou du gris. J'espère donc pouvoir faire quelque chose de cette information, j'aime mélanger les couleurs, un must dans un studio de peinture est d'acheter un cercle chromatique. Il s'agit d'un outil pratique pour les artistes. Il peut être utilisé pour tester les couleurs qui vont ensemble ou pour aider à créer les bonnes combinaisons de couleurs. Vous pouvez y voir le contraste des couleurs, ainsi que les couleurs chaudes et froides, dont nous reparlerons plus tard.